Cet article commencera, une fois n'est pas coutume, par un mea culpa. À l'occasion de mon interview d'Alain de Greef, il y a quelques semaines, j'avais notamment fait mention de son ouvrage "Vous regardez trop la publicité". Oubliant un peu rapidement d'indiquer qu'il y avait un coauteur. Non des moindres... Gilles Verlant, né à Bruxelles en 1957, est un mordu de musique, de rock en particulier. Depuis le début des années 70, il a enchaîné sans temps mort les participations - souvent en tant qu'animateur - à des émissions de radio, de télévision. Auteur prolifique, il a écrit avec brio la bio de Gainsbourg, qu'il a beaucoup côtoyé vers la fin de la vie de l'artiste. Le rock n'est pas en reste, il en publie dans son dernier opus la "scandaleuse histoire", précieux recueil d'anecdotes qui fait écho à son émission quotidienne sur France Bleu - Radio France. Et puis il y a le petit écran. Outre l'ouvrage évoqué au début, je citerai simplement "Les 500 émissions mythiques de la télévision française", coécrit avec Michel Drucker. Une véritable encyclopédie, richement détaillée et illustrée, la transmission par deux illustres passeurs d'une mémoire passionnée, passionnante, celle d'un demi-siècle de PAF. Voici donc un panorama rapide et loin d'être exhaustif du parcours de Gilles Verlant (pour en savoir plus, voir son site). Il a accepté de répondre à mes questions pour Paroles d'Actu. Je tiens à le remercier ici pour la gentillesse dont il a fait preuve à mon égard. J'ai été frappé, durant notre échange, par la modestie, le besoin de reconnaissance de cet homme qui a déjà, pourtant, tant accompli. Et je suis heureux de pouvoir réparer d'une aussi belle manière mon omission. Merci, Monsieur ! Une exclusivité Paroles d'Actu. Par Phil Defer.  EXCLU

 

 

ENTRETIEN EXCLUSIF - PAROLES D'ACTU

GILLES VERLANT

Auteur

Homme de radio et de télévision

 

"Fier de ce travail avec Michel Drucker"

 

Verlant Drucker photo

(Photo fournie par Gilles Verlant)

 

 

Q : 10/11/12

R : 13/11/12

 

 

 

Paroles d'Actu : Bonjour Gilles Verlant. Votre ouvrage sur "Les 500 émissions mythiques de la télévision française" (Flammarion), coécrit avec Michel Drucker, est disponible depuis quelques semaines dans toutes les bonnes librairies. Quelle est l'histoire de ce projet au départ très ambitieux ?

 

Gilles Verlant : À l'origine, c'est une idée de Flammarion, notre éditeur. Question : "Combien d'émissions mythiques ?" Question subsidiaire : "Avec qui pourrais-tu écrire le livre, une personnalité qui symbolise l'histoire de la télévision ?" J'ai appelé Michel Drucker, avec qui j'avais déjà travaillé et qui a apprécié mon travail sur Gainsbourg. Il m'a donné son accord en 2 minutes. Ensuite, 2 ans et demi de boulot... et de plaisir ! Sauf que Flammarion s'attendait pas à ce qu'il y en ait 500, des émissions... ni que le livre nécessite un an de travail en plus !

 

 

PdA : Comment vous êtes-vous organisés pour l'élaboration du livre ? Qui a fait quoi ? À la fin, c'était plutôt le soulagement de l'avoir terminé, la tristesse de voir une belle aventure s'achever... ? Les deux, j'imagine ?

 

G.V. : Élaboration des listes, entretiens avec Michel, retranscription de ceux-ci, recherches (parfois infernales), écriture. À la fin, surtout un soulagement. Le travail a été très long, notamment pour donner les bonnes infos "techniques" sur les émissions : date de début, de fin, périodicité, etc. Tous les livres antérieurs étaient truffés d'erreurs. Nous avons, Michel et moi, signé un ouvrage de référence, je le dis sans forfanterie ! Ce livre, incroyable mais vrai, n'existait pas !

 

 

PdA : Ces dernières semaines, il y a eu pas mal de promo pour votre livre, notamment à la télévision. Mais bien souvent, celle-ci était assurée par Michel Drucker seul. Certes, vous me direz sans doute qu'il a été une locomotive formidable pour votre travail collectif. Malgré cela, franchement, est-ce que ça ne vous a pas un peu agacé de ne pas être sollicité autant que lui pour défendre votre enfant commun ? Ou peut-être est-ce vous qui avez préféré rester en retrait... ?

 

G.V. : Il est naturel que Michel soit sollicité plutôt que moi, il est porteur du projet autant que moi et il a une notoriété aussi considérable que méritée. Ce qui m'agacerait, c'est qu'on ne salue pas le travail qui a été effectué, ou qu'on me bombarde de mails en relevant des erreurs factuelles. Or, 6 semaines après la sortie du livre, pas un seul mail... et des articles flatteurs sur le sérieux du projet.

 

 

PdA : Quelles ont été, à vos yeux, les meilleures émissions de la télé française ? Celles qui vous ont le plus marqué ?

 

G.V. : Les 500 qui figurent dans le livre... Non, j'exagère. Mais je me suis aperçu, étant né en 1957, que j'avais des souvenirs assez précis des émissions à partir de, disons, 1966-67 ; certains choix, validés par Michel, sont très personnels !

 

 

PdA : Petit décrochage... qui va nous permettre d'aborder, au travers d'une image télé marquante, une autre de vos passions. La musique. Serge Gainsbourg. 1986, Champs Élysées. La toute jeune Whitney Houston rencontre celui qui glisse de plus en plus vers son avatar obscur, Gainsbarre. Immense artiste que vous avez bien connu, surtout à cette époque. Il est parti il y a un peu plus de vingt ans... Que ressentez-vous, en pensant à lui ? Qu'aimeriez-vous dire aux jeunes qui ne le connaissent pas forcément bien pour les inciter à s'intéresser à son oeuvre ?

 

G.V. : De ne pas s'arrêter à Gainsbarre, de lire ma bio, disponible en poche pour 10 €. D'abord parce que c'est un livre dont je suis fier, très fier, et qu'il raconte une histoire fantastique. En le lisant, je conseille d'écouter TOUTES les chansons dont je parle. Parce que Serge fait partie de notre ADN, de ce que nous sommes aujourd'hui... même si certains n'en sont pas conscients !

 

 

PdA : Champs Élysées... Michel Drucker, évidemment. Il est comment dans la vie ? Aussi sympa qu'à l'écran ? En quatrième de couv', il qualifie votre livre de "bible pour tous ceux qui s'intéressent à l'histoire de la télévision en France". Ça fait quoi, d'ailleurs, de côtoyer ainsi le Pape de la télé ? ;-)

 

G.V. : Ce fut un régal de travailler avec lui et j'espère bien qu'il y aura des prolongations. Je crois que le connais bien, j'aime ses qualités (professionnalisme, humour, disponibilité, enthousiasme) et ses défauts (son côté hypocondriaque, ses inquiétudes infondées). C'est un garçon fidèle, respectueux du travail bien fait, on se ressemble beaucoup, malgré notre (petite) différence d'âge : 15 ans seulement !

 

 

PdA : Quel regard portez-vous sur la télé d'aujourd'hui ? Êtes-vous de ceux qui la trouvent plus lisse qu'avant ? Peut-être plus prompte à faire dans la fausse provoc', le fond en moins ? Un commentaire sur le CSA, peut-être ?

 

G.V. : Je n'en peux plus des émissions où on passe plus de temps à voir des gens applaudir à n'importe quoi, sur commande. Faudrait qu'un jour quelqu'un calcule le temps qu'on passe à subir des "applauses"... Ça et le faux suspense de merde de "Masterchef". Et Carole Rousseau en général.

 

 

PdA : Quels programmes actuels - pas forcément français ni même à la télé française - trouvent grâce à vos yeux ?

 

G.V. : C à vous, Le Petit Journal, Les Sophie au Grand Journal, "Bref" l'an dernier. Norman fait des vidéos. "Funny Or Die". 

 

 

PdA : Vous êtes fan de musique, nous allons y revenir dans un instant... Est-ce que vous rejetez sur le principe les émissions de "télé-crochets" ? Si tel n'est pas le cas, que manque-t-il pour qu'elles soient vraiment de qualité ?

 

G.V. : Rejet total. Parce qu'on nous impose des ersatz de chansons qui n'en ont pas besoin. Je crois au circuit normal, légitime, du parcours d'un artiste.

 

 

PdA : "La scandaleuse histoire du rock", c'est le nom de votre émission sur le réseau France Bleu. C'est aussi depuis le mois dernier l'ouvrage que vous avez coécrit avec Jean-Éric Perrin. Voulez-vous nous en parler ? En quoi est-il, pour les amoureux du rock comme pour les amateurs de musique, une référence à découvrir ?

 

G.V. : Parce que j'aime bien raconter des histoires et que je crois que je les raconte bien... J'en veux pour preuve les records de podcasts... Ecoutez quelques chroniques sur le site de France Bleu ou sur la page Facebook dédiée et si ça vous botte... achetez le livre !

 

 

PdA : Quels albums, quels artistes - connus ou qui gagnent à l'être - aimeriez-vous conseiller à nos lecteurs ? Votre top 5 ou 10 ?

 

G.V. : À la date du 13 novembre, 19h 30 : The Allah La's, Broken Note, The Fresh & Onlys, le nouveau Donald Fagen, le nouveau Neil Young, le nouveau Biolay... J'ai publié une "Discothèque parfaite de l'Odyssée du Rock" qui propose 300 albums et 3000 chansons... Commencez par là et donnez-moi de vos nouvelles !

 

 

PdA : Retour à la télé... Parlons de nouveau des "500 émissions mythiques de la télévision française"... Parmi les éléments ayant contribué à en faire parler, dans la presse et les médias, il y a notamment les "gentilles vacheries" glissées par Michel Drucker sur certains confrères. Et vous ? Avez-vous des commentaires à faire sur certaines figures du petit écran ?

 

G.V. : J'ai montré ma gueule à la télé à partir de l'âge de 15 ans, je sais ce que "ça fait". Et c'est un piège. Et je vois dans le regard de certains animateurs le désespoir de celui qui veut à tout prix se montrer. Hey, les gars (et les filles), ce n'est QUE DE LA TÉLÉ ! Ni du cinéma, ni du spectacle vivant... Autrement dit, pas grand chose, une notoriété bâtie sur du sable... Célèbre (faussement) un jour, oublié demain : ne vous accrochez pas désespérément à l'objectif de la caméra...

 

 

PdA : Que pouvez-vous dire à nos lecteurs pour leur donner envie d'acheter le livre ?

 

G.V. : Vous aimez la télé ? Ce livre est la meilleure façon de la regarder SANS L'ALLUMER ! c'est magique, non ? ET quelque part, en filigrane, ça raconte nos vies, que vous soyez né en 1950, 60, 70, 80 ou 90 !

 

 

PdA : Que peut-on vous souhaiter, Gilles Verlant ?

 

G.V. : Un best-seller, je le dis franchement. Que je ne sois pas connu seulement comme "le biographe de Serge Gainsbourg", même si cela me flatte au-delà de ce que vous pouvez imaginer. J'aimerais que mon travail de fourmi soit reconnu à sa vraie valeur : personne ne s'était lancé dans une histoire de la télé comme celle-ci. Je suis fier d'avoir pu effectuer ce travail avec Michel Drucker, j'aimerais que quelqu'un se réveille un jour et se dise "oh putain, ce Verlant, finalement, il a fait des choses valab' !"

 

 

 

Ce best-seller, cher Gilles Verlant, je vous le souhaite de tout coeur. Merci encore pour tout ! Phil Defer

 

 

 

Vous appréciez le blog ?

"Aimez"-le sur Facebook !

 

Merci

 

 

 

Pour retrouver Gilles Verlant...

 

Sur France Bleu - Radio France : "La scandaleuse histoire du rock" (du lundi au vendredi)

 

Sur Facebook : "La scandaleuse histoire du rock"

 

L'ouvrage "La scandaleuse histoire du rock"

 

L'ouvrage "La discothèque parfaite de l'odyssée du rock"

 

L'ouvrage "Les 500 émissions mythiques de la télévision française"

 

"Gainsbourg", par Gilles Verlant

 

Son site...

 

Si vous appréciez Paroles d'Actu, "aimez"-le sur Facebook