04 juin 2015

(Auto)portraits d'artistes : Julien Benhamou

L’un des challenges qui, dans le cadre de mes activités pour ce blog, m’ont toujours attiré, c’est cette volonté permanente de parfaire ma culture (qui est hautement perfectible), de m’auto-pousser à découvrir des horizons vers lesquels je ne serais pas naturellement allé. Il y a peu, tentant comme souvent de faire découvrir Paroles d’Actu via cet outil fort pratique qu’est Facebook, j’ai croisé le profil de Julien Benhamou, photographe. J’ai été subjugué par la beauté de ses photos. Par son art, il réussit à parer les mondes de la danse et de l’opéra - déjà tellement porteurs en soi de « beau », de rêve (et même de fantasme pour qui, comme moi, ne les connaît pour ainsi dire pas du tout) - et leurs acteurs, qu’il côtoie assidûment, dun supplément de grâce. Je l’ai invité à nous raconter son parcours ; à sélectionner quelques photos parmi ses préférées et à les commenter en quelques mots ; à nous offrir enfin un autoportrait. Voici donc Julien Benhamou, un authentique artiste dont j’ai l’intime conviction que le travail constituerait un matériel de premier choix dans la perspective d’un recueil, que je verrais bien sous la forme d’un beau livre commenté (si j’étais éditeur, je le lui aurais déjà proposé !) Cet article se veut aussi un hommage à des artistes que le grand public ne connaît pas forcément mais qui, davantage que bien dautres, mériteraient d’être élevés au rang de vedettes dans un monde qui tournerait rond. Allez, j’ai assez parlé. Place à l’artiste et à ses œuvres. Une exclusivité Paroles d'Actu. Par Nicolas Roche.

 

 

 

Ma passion pour la photographie mest apparue vers l’âge de treize ans, lorsque j’ai eu mon premier appareil. J’ai tout de suite aimé l’échange que cet outil me permettait d’établir avec les gens que je photographiais. Je me suis donc lancé très tôt dans des études de photo, puis je suis devenu assistant dans la mode et la pub.

J’ai découvert le monde du spectacle et de la danse suite à un projet avec des danseurs de l’Opéra de Paris, qui fut exposé au ministère de la Culture. Je me suis alors lancé en tant que photographe indépendant. Je réponds aujourd’hui à des commandes pour des institutions, des agences, des magazines, etc...


Je développe en parallèle un travail personnel de portraits, qui s’intéresse davantage à la poésie du mouvement qu’à la performance du danseur.

J’entretiens sur le long terme deux collaborations avec des danseurs dont j’aime particulièrement l’univers et la personnalité : la première avec Aurélien Dougé, danseur et chorégraphe de Inkörper Company, pour la série Blessed Unrest, qui se fabrique à partir de nos expérimentations en studio ou en extérieur ; la seconde avec François Alu, premier danseur à l’Opéra de Paris, avec lequel nous créons une série d’images qui défient la gravité.

Julien Benhamou, le 28 mai 2015

 

Cou-de-pied

Cou-de-pied, novembre 2013. Grégory Dominiak.

Détail de pointe masculine, inspiré d’une des créations de Marie­-Agnès Gillot, qui a eu l’audace de mettre les hommes sur pointes dans son ballet Sous apparence.

 

 

Duet # 1

Duet # 1, mars 2015. Germain Louvet et Jérémy Loup ­Quer.

Séance studio organisée pour une exposition au mois d’avril sur le nu.

 

 

Le Baiser

Le Baiser, mai 2015. Juliette Gernez et Pierre-­Antoine Brunet.

Recherche de nu graphique.

 

 

Nu de dos

Nu de dos, octobre 2014. Valentin Regnault.

Pour cette image, je me suis inspiré des croquis de nus classiques. La lumière dessine les muscles du dos du danseur.

 

 

Blessed Unrest # 1

Blessed Unrest # 1, février 2012. Aurélien Dougé, Inkörper Company.

C’est avec cette image que j’ai amorcé une collaboration avec Inkörper Company.

 

 

Marie-Agnès Gillot

Marie­-Agnès Gillot, janvier 2012.

Portrait de Marie­-Agnès Gillot à l’Opéra Garnier pour Libération.

 

 

Eve Grinsztajn

Eve Grinsztajn, mai 2012.

Eve Grinsztajn est une artiste que j’admire beaucoup. Cette photo a été réalisée lors d’une séance qu’elle m’a commandée.

 

  

Chute Léonore Baulac

Chute Léonore Baulac, janvier 2015. Léonore Baulac, hab. par Franck Sorbier.

L’idée de la chute est un thème récurrent dans mon travail.

 

 

Clément Becq

Clément Becq, mars 2014. Clément Becq, nageur.

J’accorde toujours une attention particulière à la lumière dans mes images. Un portrait classique, sans mise en scène, ne repose quasiment que sur la force du regard.

 

 

Le Mur

Le Mur, janvier 2015. François Alu.

Dans cette image on retrouve la notion de gravité. François Alu y a ajouté de l’humour.

 

 

Portrait Fumée

Portrait Fumée, janvier 2015. Germain Louvet.

J’aime souvent utiliser dans mes images des effets au rendu aléatoire, comme la fumée, le talc, des vêtements fluides, etc.

 

 

Nu #1 Mathilde Froustey

Nu #1 Mathilde Froustey, janvier 2015. Mathilde Froustey.

Nu inspiré de l’idole dorée de La Bayadère.

 

 

L'Envol

L’Envol, juin 2014. Léonore Baulac et François Alu.

Cette photo, réalisée sur la plage de Carteret, est sans trucage.

 

 

Scorpion

Scorpion, octobre 2014. François Alu.

Photo réalisée dans les sous-sols de l’Opéra Garnier.

 

 

Autoportrait

Autoportrait, juin 2015. Signé Noémie Graciani.

 

Une réaction, un commentaire ?

 

Vous pouvez retrouver Julien Benhamou...

Posté par Nicolas Roche à 21:03 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,