Aujourd’hui, c’est jour de fête nationale aux États-Unis : les Américains célèbrent leur fameuse Declaration of Independence de 1776. Dans seize mois, au terme d’une campagne qui s’annonce âpre, le monde devrait connaître le nom du successeur de Barack Obama à la Maison Blanche. J’ai eu envie, pour l’occasion, de poser quelques questions à M. Anthony Burgoyne, développeur de jeux vidéo et notamment d’une série de simulations politiques très abouties, dont President Infinity, axé sur la présidentielle américaine de 2016, constitue le dernier opus. Une exclusivité Paroles d'Actu. Par Nicolas Roche.

Today is a day of national celebration in the U.S. : the American people is remembering its famous 1776 Declaration of Independence Day. Sixteen months from now, after a long and probably harsh electoral campaign, the world will probably know the name of the successor of Barack Obama. Here’s an interview with Mr Anthony Burgoyne, the man behind President Infinity, the latest in a series of great political simulations. This one’s mainly about the 2016 presidential election. A Paroles d'Actu exclusive report. By Nicolas Roche.

 

PAROLES D’ACTU EXCLUSIVE

Anthony Burgoyne : « America has never been

more democratic »

 

President Infinity game

 

Paroles d'Actu : Bonjour Anthony Burgoyne, merci de m’accorder cette interview. Avant toute chose, pourriez-vous, pour nos lecteurs, me parler un peu de vous ; de ce qu’a été votre parcours jusqu’à présent ?

Hi Anthony Burgoyne, thanks for granting me this interview. For our readers, could you please tell me about you ; about, well, what’s been your route to this point ?

 

Anthony Burgoyne : J’ai fait des études de philosophie. Mais, après mon diplôme, j’ai préféré à mon rêve de devenir professeur celui, en moi depuis longtemps, de développer des jeux vidéo. À ce stade de ma vie, je suis heureux d’avoir fait ce choix même si, je le reconnais, je me suis parfois demandé si j’avais choisi le bon chemin. 

My academic background is in philosophy. After getting a Master’s degree, I decided to pursue my dream of making computer games instead of my dream of being a professor. At this point, I’m glad I did the former instead of the latter, even though at times I wondered which would be better.

 

PdA : Qu’est-ce qui a suscité et nourri l’intérêt que vous portez dans les univers des jeux vidéo et de la politique ? Quelles ont été votre expériences marquantes dans ces deux domaines ?

What has fueled your interest in both video games and politics ? What have been your great experiences in both fields ? (the games you’ve loved, the elections you’d have followed with popcorns, etc).

 

A.B. : De nombreux jeux d’ordinateur ont eu sur ma formation personnelle une influence significative - je pense à Master of Orion II, à Nobunaga’s Ambition II (celui au tour par tour développée par Koei dans les années 90, pas le STR), à Civilization II, à SimCity.

Pour construire notre jeu de simulation électorale, je me suis inspiré, entre autres modèles, de Nobunaga’s Ambition II - President Infinity est par essence un jeu de conquête territoriale.

Un testeur a un jour qualifié l’un de nos jeux de « SimCity électoral ». Je dois probablement à des jeux comme SimCity cette volonté d’en élaborer de nouveaux autour des mécanismes électoraux.

There are lots of computer games that had a significant influence on me growing up - games like Master of Orion II, Nobunaga’s Ambition II (the turn-based Koei game from the 1990s, not the RTS one), Civilization II, SimCity.

When originally designing our election game, I actually used Nobunaga’s Ambition II as one model for the game - President Infinity is essentially a game of territorial conquest.

One reviewer called a 270soft game ’SimCity for elections’ or something to that effect - the inspiration for me to take a political process and turning it into a game probably owes something to games like SimCity.

 

PdA : Qui y a-t-il derrière 270soft.com ? Que savez-vous, d’ailleurs, des gens qui jouent à vos jeux : combien ils sont, qui ils sont ?

Who’s behind 270soft.com ? Plus, what do you know about the people who play your games : how many, who they are ?

 

A.B. : Je dirige 270soft.com et en suis le premier élément. Plusieurs personnes travaillent avec nous, au projet, principalement. Géographiquement parlant, c’est assez éclaté : nous avons et avons eu des collaborateurs venant du Canada, des États-Unis, d’Allemagne, du Royaume-Uni, etc.

Des milliers de gens jouent à nos jeux, un peu partout dans le monde. Voir quelqu’un en acheter un depuis lInde, Singapour, la Nouvelle-Zélande ou autre, cela m’interpelle toujours. Je remarque, d’une manière générale, qu’il existe un grand intérêt dans la politique américaine parmi le public non-américain. 

The principal is myself. Other people work on a project-by-project basis, and the company is geographically distributed. We’ve had people working on games from Canada, the U.S., Germany, Australia, the U.K., and other places.

There are thousands of people who play the games, from all around the world. It’s really interesting to see someone purchasing a game from India, then from Singapore, then from New Zealand, and so on. A lot of interest in U.S. politics is from outside the U.S.

 

PdA : Quelle somme de travail la confection d’un jeu comme President Infinity suppose-t-elle ? En quoi diffère-t-il de President Forever, son prédécesseur direct parmi votre catalogue de jeux ?

How much work does it mean, to build and design a game such as President Infinity ? Is it much different from the previous versions of President Forever ?

 

A.B. : C’est beaucoup de travail ! Le moteur de jeu de President Infinity diffère complètement de celui utilisé pour President Forever, bien que dans les grandes lignes le principe demeure évidemment le même. Le moteur Infinity (que l’on retrouve, outre President Infinity, dans Congress Infinity et Prime Minister Infinity) est en développement continu depuis deux ans, et nous l’enrichirons régulièrement, au moins jusqu’à l’élection américaine de 2016.

It takes a huge amount of work. The game engine is completely different in President Infinity than President Forever, but retains the same basic outlines of game play. The Infinity game engine (which powers President Infinity, Congress Infinity, and Prime Minister Infinity) has been in development for about 2 years, and will continue to be added to up until the U.S. election in 2016, at least.

 

PdA : Vos activités avec 270soft.com vous permettent-elles de gagner assez d’argent pour vivre ?

Does your activity with 270soft.com earn you enough for a living ?

 

A.B. : Oui, c’est un travail à temps plein qui me satisfait à tous points de vue.

Yes, it’s a full time job that I get to enjoy on the whole.

 

PdA : Vous avez, jusqu’à présent, développé des jeux axés sur des élections se déroulant aux États-Unis (élections présidentielles, élections du Congrès), au Royaume-Uni, au Canada, en Australie et même en Allemagne (élections législatives). Pourquoi n’essayeriez-vous pas de simuler la politique française, avec son système de gouvernement très particulier, dit « semi-présidentiel » et son élection mère à deux tours ? La prochaine se jouera au printemps 2017...

You have developed games based on American (President, Congress), British, Canadian, Australian and even German (parliament) elections. Why not simulating French politics, with its particular semi-presidential system, with its two-round dramatic mother-election, the one for President ? The next one’s due in the spring of 2017.

 

A.B. : J’aimerais le faire ! Mon problème, c’est que je manque de temps. Nous verrons en 2016, quand l’agenda des développements se fera moins serré. Il est possible en effet que l’on fasse un President Infinity - France 2017, ou quelque chose comme ça.

I would like to ! The problem is very limited time. We’ll see come 2016 when the development schedule eases up, but it’s possible that there will be a President Infinity - France 2017 or something like that.

 

PdA : Puisqu’on y est... la France, pour vous... ? La suite, à vous. ;-)

Since we’re there... France, to you... Please fill the blanks. ;-)

 

A.B. : J’y ai passé un mois complet récemment, avec ma femme, qui est totalement bilingue. Que dire à part des évidences... les rivières, les montagnes, les petits patelins, les châteaux, les cathédrales, etc, etc... La France est un beau pays !

France is a beautiful place! I spent about a month there recently with my wife, who is fluently bilingual. The rivers, mountains, market towns, castles, cathedrals, on and on.

 

PdA : Vos jeux le montrent assez bien : les lobbies et, bien sûr, l’argent pèsent dun poids très lourd dans la tenue - et l’issue - de toute campagne majeure aux États-Unis. La partie se joue toujours entre deux énormes partis qui, souvent, pensent à peu près la même chose. Ma question est : diriez-vous du système politique américain qu’il est toujours réellement démocratique, conduit par et pour le peuple ?

Your games show it pretty well : special interest groups and, of course, big money are very important for the running and final outcome of any major election in America. The game’s always between two huge parties which, often, think pretty much the same. My question is : would you say the U.S. political system is still a democratic one, run by and for the people ?

 

A.B. : La question des masses énormes d’argent qui déferlent sur le système électoral fédéral est toujours, plus que jamais, d’actualité. Je ne saurais dire de manière affirmée l’impact que cela a sur les campagnes - une influence potentielle accrue des plus fortunés, oui, certainement. Cela dit, trois millions de personnes donnant chacune dix dollars dépasseront toujours de beaucoup le milliardaire qui mettrait dix millions sur la table.

S’agissant des groupes de pression, je voudrais tout de même rappeler que certains d’entre eux, parmi les plus puissants, - je pense aux syndicats, à la NRA (le lobby qui défend le port des armes à feu, ndlr), à l’AARP (une association qui défend les intérêts des retraités, ndlr) - comptent plusieurs millions de membres : de fait, ils représentent des franges significatives de la population ; souvent, des citoyens qui ne font pas partie de l’élite financière.

Historiquement parlant, je crois pouvoir dire que les États-Unis n’ont jamais été plus démocratiques que depuis, disons, les trente-cinq dernières années.

Il est vrai qu’il y a, au niveau fédéral, (et ce depuis fort longtemps) une dynamique certaine de duopole. En fait, pour mieux coller à la réalité, les deux partis doivent davantage être vus comme des coalitions de partis virtuels, chacun de ces mouvements décidant, à un moment ou à un autre, de conclure un accord avec l’un ou l’autre des grands partis pour en influencer la plate-forme. Les républicains et les démocrates veulent gagner des élections, c'est leur raison d'être, voilà pourquoi leurs programmes tendent à se positionner près du centre - là où se situe la majorité de l’opinion publique. Rien de plus normal, dans un système démocratique.

A big question mark recently is the flood of money into the federal electoral system. I don’t know exactly what results this will have - certainly, it will give people with lots of money more potential influence. Even so, 3 million people giving $10 each outweighs a billionaire who gives $10 million.

Having said that, some of the most powerful special interest groups, such as unions, the NRA, or AARP, have memberships that run into the millions, so they are often representing to a significant extent citizens who aren’t in the financial elite.

By historical standards, the U.S. has probably never been a more democratic country than it has been in the last, say, 35 years.

It’s true that there is a duopoly dynamic at the federal level in the U.S. (and has been for a long time), but the two parties are actually coalitions of virtual parties, where a movement may enter into one of the parties and then shift it’s platform. They both want to win elections, though, so their platforms tend to be towards the center of public opinion - which is what you would expect in a democratic system.

 

PdA : Cette question-là sera proche, dans l’esprit, de la précédente : au vu de votre expérience de citoyen, de votre bonne connaissance de l’univers de la politique et de ses nombreux avatars partout dans le monde, vous sentiriez-vous prêt à désigner un système politique en particulier comme celui qui, selon vous, paraîtrait meilleur que les autres s’agissant des standards démocratiques ?

This one will be close, in the spirit, to my previous question : given your experience as a citizen, your good knowledge of the political field and its many local avatars worldwide, would you feel ready to call one or another political system the « best one » as for democratic standards ?

 

A.B. : C’est une bonne question ! Je ne crois pas qu’il existe UN système politique qui convienne parfaitement à chacune des multiples situations locales. Cela dépend de plusieurs facteurs : quel est le profil des citoyens ? quelles sont les institutions en place dans le pays ? quid de son paysage médiatique ? de sa structuration économique ? etc, etc.

En ce qui concerne les élections en elles-mêmes, j’ai la conviction que ce sont les systèmes les plus simples qui fonctionnent le mieux. Quand vous laissez des politologues décider de votre mode de scrutin, vous obtenez quelque chose comme le système Hare-Niemeyer, en Allemagne : ces systèmes-là sont, souvent, obscurs et opaques pour les électeurs.

It’s a good question - I don’t think there’s one political system that suits every polity. It depends - what are the citizens like? what institutions are there in the country? what is the structure of the media? what kind of businesses are there? and so on.

As far as elections themselves go, though, my sense is that simple, straightforward systems work the best. When you let political scientists decide your electoral system, you get something like the Hare-Niemeyer system in Germany - it’s very difficult for a voter to know exactly what their vote will do in that kind of system.

 

PdA : Avez-vous jamais considéré de manière sérieuse la possibilité de faire vous-même de la politique ?

Have you ever considered getting into politics yourself ?

 

A.B. : Concevoir des jeux est tout de même très éloigné des professions que l’on trouve dans l’univers de la politique. De temps à autre, il m’arrive de vouloir verser dans la stratégie électorale. Jamais bien longtemps : j’aime vraiment ce que je fais maintenant.

Game design is pretty far from professions in politics. I have thought of being a campaign strategist. I really like what I’m doing now, though.

 

PdA : Bon, maintenant, une question qui dérange un peu... Honnêtement, Anthony Burgoyne : vous êtes bon quand vous jouez à vos propres jeux ?

Well, a disturbing one, now... Honestly, are you good at your own games, Anthony Burgoyne ? ;-)

 

A.B. : Pas mauvais ! En fait, je n’ai pas beaucoup de temps pour y jouer, je travaille déjà tellement dessus... Ce que je sais, c’est que, face à certains fans aguerris de 270soft, j’en aurais certainement pour mon argent !

Not bad ! I actually don’t get much time to play them, because I’m working so much on them. I’m pretty sure I could be given a run for my money by various 270soft fans.

 

PdA : Parlez-nous de vos projets, au sein de et en dehors de 270soft.com ?

Please tell us about your projects, inside and outside 270soft.com ?

 

A.B. : Nous travaillons principalement sur le moteur de jeu Infinity, en ce moment ; cela sera le cas jusqu’à, au moins, l’année prochaine. Ensuite, nous nous diversifierons sans doute à d’autres systèmes de jeu. Nous verrons. Plus proche de nous, je peux dire que je travaille actuellement au développement d’un nouveau jeu 4X (un jeu de stratégie construit sur la base de quatre concepts - exploration, expansion, exploitation, extermination -, type Civilization, ndlr). Il s’agira ici de religion plutôt que de politique, mais je ne peux pas en dire plus pour le moment. En dehors de 270soft, je passe du temps avec ma famille et écris sur des questions philosophiques.

The focus is on the Infinity game engine, and that will be for at least the next year. We might start branching out to other systems after that - we’ll see. Besides that, I have being working on the design for a new 4x game (explore, expand, exploit, exterminate) that is about religion instead of politics, but I can’t give details yet. Outside of 270soft, I spend time with my family, and write on philosophical topics.

 

PdA : C’est quoi vos rêves ?

What are your dreams made of ?

 

A.B. : Je fais vraiment le job de mes rêves, donc, j’aurais tendance à dire : mes rêves, je les vis !

I’m really doing my dream job, so I’d have to say : what I’m doing !

 

PdA : J’aimerais maintenant, avant de conclure cet échange, vous inviter à me livrer votre pronostic personnel s’agissant de l’élection présidentielle américaine de 2016 : qui sera le candidat démocrate ? qui sera le candidat républicain ? qui prêtera serment face au juge en chef des États-Unis le 20 janvier 2017 ? 

Now I’d like you to give me your personal prediction at this time regarding the 2016 U.S. presidential election : who will be the Democratic candidate ? who will be the Republican candidate ? who will stand before the Chief Justice on Jan. the 20, 2017 ?

 

A.B. : Le sénateur Bernie Sanders a marqué des points récemment dans le camp démocrate. Je ne serais pas plus surpris que cela si Hillary Clinton ne remportait pas l’investiture du parti, même si, j’en suis conscient, la plupart des gens voient sa nomination comme hautement probable.

Côté républicain, c’est difficile à dire. La situation y est plus éclatée. Je crois, personnellement, que les analystes sous-estiment le sénateur Rand Paul. Cela dit, à ce stade, c’est vraiment très ouvert.

Que se passerait-il si, à la place du duel que tout le monde attend, - Clinton contre Bush - la bataille se jouait entre Sanders et Paul ? Cette combinaison, les gens qui jouent à President Infinity pourront l’essayer.

Pour l’élection générale de novembre 2016, 270soft devrait rendre publiques des prévisions basées sur des simulations réalisées à partir de modèles de jeu, avant le scrutin. Nous verrons.

Je ne pense pas que ces choses soient simples à prédire. Tout dépendra, au final, des actions des candidats et des préoccupations, des choix des électeurs le moment venu. Comme la dit, en son temps, William Shakespeare : « Il n’est pas dans les étoiles de tenir notre destin mais en nous-mêmes. »

Recently, on the Democratic side Sen. Bernie Sanders has been gaining traction. I wouldn’t be surprised if Hillary Clinton doesn’t win the nomination, even though most people seem to consider her nomination to be highly likely - whether by Sanders or someone else.

On the Republican side, it’s so fractured it’s difficult to say - my guess is that Sen. Rand Paul is being underestimated by various political experts, but at this point I think it’s really quite open.

What if, instead of what everyone was expecting - Clinton v. Bush - it was actually Sanders v. Paul? At the very least, people who play President Infinity can try that combination out.

For the general election, 270soft might release predictions based on game models in the run up to the 2016 election - we’ll see.

I don’t think these things are easy to predict, though, because this is up to the actions of the candidates and the voters. "It is not in the stars to hold our destiny, but in ourselves" as an English playwright once said.

 

Anthony Burgoyne

 

Un commentaire / Any comment ?

 

A few links...