04 juillet 2016

« J'aurais tant aimé qu'il fût Président », Michel Rocard vu par Jean Besson

La disparition de l’ex-Premier ministre Michel Rocard (il officia à ce poste sous la présidence de François Mitterrand, entre 1988 et 1991), figure de la gauche dite « réformiste » en France et, jusqu’à la fin, infatigable militant pétri de convictions fortes, a suscité de nombreux hommages, y compris de la part de ses adversaires qui ont, a minima, reconnu de vraies qualités à l’homme. Le 3 juillet, j’ai proposé à M. Jean Besson, ex-sénateur socialiste de la Drôme (1989-2014) qui avait répondu à une longue... [Lire la suite]
Posté par Nicolas Roche à 22:31 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

14 juin 2015

"Deux ans pour faire une véritable politique de gauche", par Martial Passi

Il y a de cela six mois, M. Martial Passi, maire PCF de Givors (Rhône), vice-président du Grand Lyon et de l’AMF, acceptait de coucher sur papier numérique l’expression de ses inquiétudes et revendications d’homme de gauche sous forme d’une « lettre au président de la République » de ma suggestion, pour Paroles d’Actu. Fin mai, je lui ai proposé de prendre part à une série d’interventions de personnalités politiques autour d’une thématique posée simplement : « vingt-quatre mois ». Le temps qui nous sépare... [Lire la suite]
Posté par Nicolas Roche à 10:28 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
08 décembre 2014

Martial Passi : "Réagissez, M. le Président, la maison France prend feu..."

   « Vous êtes, Martial Passi, de ces élus locaux dont les mandats trouvent leur source, à l'origine, dans des engagements pour des luttes sociales, teintées d'idéaux progressistes. Membre du Parti communiste, vous êtes depuis plus de vingt ans à la tête d'une ville populaire, Givors (Rhône). La gauche de la gauche est très critique vis-à-vis des orientations de l'exécutif national. J'imagine que vous avez pourtant voté pour François Hollande lors du second tour de la présidentielle de 2012 et, donc, contribué à sa... [Lire la suite]
30 novembre 2014

Jeunes Socialistes : Jugements de mi-mandat

   Le 26 septembre, je publiai la tribune que M. Pierre-Yves Le Borgn', député socialiste, avait accepté d'écrire pour Paroles d'Actu à propos de l'état de l'opinion, clairement défavorable à François Hollande, à sa majorité et à son gouvernement. Au tout début du mois de novembre, j'ai voulu contacter quelques jeunes militants socialistes. Leur demander de se prêter, à leur tour, à un exercice similaire. Sur la base de la proposition qui suit.    « Ce mois de novembre marque la mi-mandat de François... [Lire la suite]
Posté par Nicolas Roche à 16:59 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
17 décembre 2012

Barbara Pompili : "La politique de l’autruche ne sera jamais une solution"

En cette fin d'année, le coeur n'est sans doute pas exactement à la fête pour le président de la République et son gouvernement. Plusieurs engagements ont d'ores et déjà été tenus, d'autres sont en passe de l'être, mais la situation dont ils ont héritée est sérieuse, très sérieuse. Le nombre de chômeurs ne cesse d'augmenter, conséquence de la morosité d'une économie qui peine décidément à se reprendre. La gestion de l'ultrasymbolique dossier Florange n'a pas convaincu grand monde, éloignant un peu plus encore la gauche de la gauche du... [Lire la suite]
13 novembre 2011

Najat Vallaud-Belkacem : "Une société plus juste et solidaire"

Cette fois, c'est officiel. C'est François Hollande qui portera les couleurs du Parti socialiste et du Parti radical de gauche lors de l'élection présidentielle de 2012. Mais pour quelle politique, dans un monde bouleversé par la crise et où les marges de manoeuvre financières semblent, plus que jamais, restreintes ? Najat Vallaud-Belkacem a accepté de répondre à mes questions par mail (transmises dès juillet 2011). Une nouvelle exclusivité PdA, par Phil Defer.  EXCLU     ENTRETIEN EXCLUSIF - PAROLES D'ACTU NAJAT... [Lire la suite]
12 juillet 2011

Olivier Besancenot : "La politique, ça ne doit pas être un métier"

En 2002, un inconnu réalise une entrée remarquée sur la scène politique nationale. À 28 ans à peine, Olivier Besancenot est candidat à l'élection présidentielle, il porte les couleurs de la Ligue Communiste Révolutionnaire. Il réalise cette année-là le score honorable de 4,25%, un score supérieur à celui de Robert Hue (Parti communiste) mais inférieur à celui d'Arlette Laguiller (5,72%). Cinq ans plus tard, en 2007, il sera de nouveau candidat. Il avait accepté de répondre à un long questionnaire que je lui avais adressé en octobre ou... [Lire la suite]