24 novembre 2012

Jérémy Coste : "Soyons, à l'UDI, les visionnaires du 21ème siècle"

Lors de notre premier échange, il y a trois mois, Jérémy Coste me faisait part de ses espoirs quant à une réorganisation prochaine de sa famille politique. C'est en ce sens qu'il avait rejoint l'aventure de la Force européenne démocrate, un mouvement visant à favoriser la constitution d'une confédération qui mettrait fin à l'éclatement des centres. Depuis, l'Union des démocrates et indépendants est née, sous l'impulsion de Jean-Louis Borloo. Depuis... l'UMP s'est embourbée dans un incroyable chaos post-électoral sur fond de... [Lire la suite]

14 août 2012

Jérémy Coste : Une troisième voie ? "J'y crois encore"

Cent jours après l'élection de François Hollande, où sont passés les centristes ? Les Bayrou, les Morin... ? Comment vont-ils, ces hommes et ces femmes de convictions, ceux-là même qui refusent d'être étiquetés à gauche ou à droite et les dogmes qui, parfois, s'y rattachent ? Plutôt pas mal, merci pour eux ! Certes, l'Élysée n'est toujours pas occupé par l'un des leurs. Ils restent très minoritaires à l'Assemblée. Mais qu'on se le dise... le centre est en mouvement. La nouvelle '"Union des démocrates et indépendants", groupe... [Lire la suite]
17 mai 2012

Grigori Michel : "Il faut porter un langage de vérité"

Le Président de la République François Hollande a nommé le 15 mai son Premier ministre, M. Jean-Marc Ayrault. La liste des membres du gouvernement (dont Najat Vallaud-Belkacem, qui avait répondu à mes questions à l'automne dernier) et a été rendue publique hier, le 16. Mais l'exécutif, bien loin de se reposer sur les lauriers de sa victoire, va devoir dès maintenant mener une nouvelle bataille décisive : celles des législatives. Et pour cause : sans majorité à l'Assemblée nationale, le président disposerait de marges de manoeuvre très... [Lire la suite]
28 février 2012

André Santini : "Mon soutien au Président de la République est clair"

À l'été 2004, Monsieur André Santini, député-maire d'Issy-les-Moulineaux (Hauts-de-Seine) avait accepté de répondre à un questionnaire que je lui avais adressé par mail. Il y évoquait pour moi des sujets dont certains restent largement d'actualité aujourd'hui. La situation de l'économie française ("Ne pas réagir, c'est abdiquer devant le déclin annoncé de notre pays", et la Chine ("Un marché formidable et un empire fascinant") pour ne citer qu'eux. La situation politique de l'époque est également abordée... Il est alors un membre... [Lire la suite]