Qui succédera à Nicolas Sarkozy à la tête de la droite ? L'enjeu est de taille. L'UMP orpheline de son chef emblématique élira, au mois de novembre, son nouveau président. Celui-ci devra reconstruire un parti qui, jusqu'au mois de mai dernier, n'avait jamais connu l'opposition au niveau national. Remobiliser, redonner le moral aux troupes. Préparer la reconquête... Les militants devront départager deux hommes, les seuls à avoir pu recueillir les parrainages de 3% des adhérents. À ma gauche, l'ancien Premier ministre François Fillon, aujourd'hui député. À ma droite, Jean-François Copé, actuel secrétaire général de l'UMP et député-maire de Meaux. Une confrontation entre camarades, mais une confrontation quand même... Deux personnalités, des sensibilités différentes... Quant aux projets, il leur reviendra de les préciser, de les développer dans les semaines à venir... Chacun des candidats pourra en tout cas s'appuyer sur des équipes déterminées qui, comme lui, chercheront à convaincre les leurs sur tout le territoire. Dans les deux camps, d'anciens ministres, d'éminents politiciens mais aussi et surtout des militants inconnus mais enthousiastes, des jeunes... J'ai souhaité interroger deux jeunes responsables de l'UMP, engagés l'un et l'autre dans l'une des "teams". J'ai demandé à chacun d'expliquer son choix et de nous présenter ses meilleurs arguments en faveur de son champion. Je cède donc de nouveau la parole à Aurore Bergé, ex-porte-parole des Jeunes UMP, chargée de mission au sein de la fédération des Yvelines, ainsi qu'à Jonas Haddad, secrétaire national en charge de l'entrepreneuriat... Je les remercie d'avoir accepté de jouer le jeu ! Une exclusivité Paroles d'Actu. Par Phil Defer  EXCLU

 

 

ENTRETIENS EXCLUSIFS - PAROLES D'ACTU

 

AURORE BERGÉ

 

JONAS HADDAD

 

Aurore Bergé a été porte-parole des Jeunes UMP, elle est aujourd'hui chargée de mission au sein de la fédération UMP des Yvelines

 Jonas Haddad est le secrétaire national de l'UMP en charge de l'entrepreneuriat

 

 

Q : 17/09/12

R : 18/09/12

 

 

 

AURORE BERGÉ

 

"François Fillon est un homme de volonté

 

et de réformes"

 

Bergé Fillon

(Photo fournie par Aurore Bergé)

 

 

Paroles d'Actu : Bonjour Aurore Bergé. Jeune responsable UMP, vous soutenez François Fillon dans la course à la présidence du parti. Parlez-nous du François Fillon que vous connaissez... celui que le grand public ne connait pas forcément... Quel regard portez-vous sur l'homme ? Qu'est-ce qui vous inspire, vous convainc chez lui ? Pourquoi est-il votre candidat ?

 

Aurore Bergé : François Fillon est un homme déterminé et courageux. Il est un homme d’une intégrité et d’une exemplarité sans faille.

 

Il suffit pour s’en convaincre de regarder le lien si fort qui l’a uni à quelqu’un qui a tant compté dans l’histoire politique française, Philippe Seguin, et la filiation évidente qui en découle.

 

Il suffit de remarquer la confiance que lui a témoignée Nicolas Sarkozy en le nommant Premier Ministre et en le maintenant durant tout son mandat, preuve de la loyauté et de la fidélité de François Fillon !

 

François Fillon est un homme de volonté et de réformes. Il a été à l’origine des plus grandes réformes de ces quinze dernières années : télécommunications, école ou retraites puis celles accomplies aux cotés de Nicolas Sarkozy. Avec le Président de la République, il a été celui qui a recommandé de tenir sur les réformes les plus difficiles, malgré l’opinion ou les sondages. C’est grâce à leur complémentarité et leur pugnacité partagée que la France a su maintenir son rang et que les Français ont été protégés.

 

 

Paroles d'Actu : Quel message souhaiteriez-vous adresser à Jonas Haddad et, au-delà, à toutes celles et à tous ceux de vos camarades qui eux penchent plutôt pour Jean-François Copé, ou en tout cas ne se prononceraient pas a priori pour François Fillon ? Certes, Jean-François Copé est un homme que vous respectez... Mais pourquoi diriez-vous de François Fillon qu'il est l'homme dont le parti aura besoin dans les années à venir ? Quels sont vos meilleurs arguments pour tenter de convaincre les autres adhérents ? À vous !

 

Aurore Bergé : Je leur dirais que Nicolas Sarkozy n’a pas à être remplacé, car il est irremplaçable.

 

Je leur dirais que je ne veux pas un clone, un sosie ou un nouveau Nicolas Sarkozy.

 

Je leur dirais que l’UMP a besoin d’être remise en mouvement car les Français attendent que l’opposition soit incarnée pour croire à nouveau en la droite. Ils souhaitent une opposition ferme, inflexible sur ses valeurs et responsable.

 

Je leur dirais que l’UMP a besoin d’être rassemblée et de rassembler l’ensemble des forces de la droite et du centre, comme cela est d’ailleurs sa vocation première.

 

Parce qu’il est le mieux à même de rassembler,

 

Parce qu’il est le meilleur opposant à François Hollande,

 

Parce qu’il est le plus crédible pour assumer et porter avec fierté le bilan du quinquennat et des réformes réalisées avec Nicolas Sarkozy,

 

Je leur dirais que l’UMP a besoin de François Fillon !

 

 

 

 

JONAS HADDAD

 

"Jean-François Copé est le mieux placé

 

pour la reconquête"

 

Haddad Copé

(Photo fournie par Jonas Haddad)

 

 

Paroles d'Actu : Bonjour Jonas Haddad. Jeune responsable UMP, vous soutenez Jean-François Copé dans la course à la présidence du parti. Parlez-nous du Jean-François Copé que vous connaissez... celui que le grand public ne connait pas forcément... Quel regard portez-vous sur l'homme ? Qu'est-ce qui vous inspire, vous convainc chez lui ? Pourquoi est-il votre candidat ?

 

Jonas Haddad : C’est quelqu’un de profondément déterminé et qui sait entrainer à ses côtés des profils très variés. J’ai pu échanger avec Nicolas Sarkozy lors de la dernière campagne et j’ai retrouvé quelques similitudes. Ils ont une passion pour leur pays qui me semble commune car elle est communicative.

 

Au-delà de l’homme, le leader politique se caractérise par un trait de caractère essentiel : le courage. Sans remonter très loin, tout le monde sait qu’en 2007, il n’était pas dans le cercle rapproché de Nicolas Sarkozy. Pourtant, il a su apporter de nouvelles idées et faire du Parlement puis de l’UMP une plateforme pour avancer ses idées, d’une droite décomplexée.

 

Depuis plus d’un an, à 23 ans seulement à l’époque, il a décidé de me faire confiance en me nommant secrétaire national à l’entrepreneuriat des jeunes. Cette année m’a permis de rencontrer des associations, des militants, des Jeunes Populaires dans toutes les fédérations. J’en ai retenu une chose : les supporters de la droite républicaine veulent que l’on parle sans tabou de tous les sujets qui les préoccupent. Quand un jeune créateur d’entreprise, un jeune artiste ou un jeune dirigeant d’association me dit qu’il est heureux que l’UMP soit venue à sa rencontre, je considère qu’il faut le mettre à l’actif de Jean-François Copé.

 

 

Paroles d'Actu : Quel message souhaiteriez-vous adresser à Aurore Bergé et, au-delà, à toutes celles et à tous ceux de vos camarades qui eux penchent plutôt pour François Fillon, ou en tout cas ne se prononceraient pas a priori pour Jean-François Copé ? Certes, François Fillon est un homme que vous respectez... Mais pourquoi diriez-vous de Jean-François Copé qu'il est l'homme dont le parti aura besoin dans les années à venir ? Quels sont vos meilleurs arguments pour tenter de convaincre les autres adhérents ? À vous !

 

Jonas Haddad : Chère Aurore, je nous reconnais un point commun : nous aimons notre parti, notre pays. Avec d’autres, vous avez décidé de soutenir François Fillon mais donnons-nous un objectif : le respect durant ce combat démocratique. Notre implication à l’UMP ne s’arrêtera pas le 25 novembre, ne reproduisons pas les erreurs de la droite du début des années 90 qui s’était profondément divisée.

 

Pourtant, je considère que si nous les jeunes souhaitons méthodiquement reconquérir les villes, nous avons besoin de quelqu’un qui s’implique dans les rouages du parti, qui puisse détecter les jeunes talents. Combien de jeunes sont venus nous voir après les meetings de Nicolas Sarkozy nous demandant de s’impliquer ? J’ai vu à la Mutualité le soir du second tour des visages tristes mais qui voulaient regarder vers l’avenir. Je pense que Jean-François Copé est le mieux placé pour la reconquête. Il en a l’expérience depuis Meaux. Il en a l’envie depuis la création de Génération France. Il en a la méthode depuis sa prise de fonction à l’UMP.

 

Enfin, je suis persuadé d’une chose : les jeunes de notre parti ne supportent plus la chape de plomb que veut lui imposer une certaine gauche bien-pensante. Combien de jeunes sont venus me voir pour me dire leur colère quand François Hollande se disait candidat de la jeunesse ? Cette crainte n’en est que plus forte depuis qu’ils ont entendu parler de la dépénalisation du cannabis, des emplois « d’avenir » qui les envoient dans le mur. En réalité, ils détestent cette double perfusion qu’on veut leur imposer. Je pense que dans ce cadre, il nous faut une opposition déterminée, tonique car le risque est grand pour notre pays et à mon sens c’est Jean-François Copé qui incarne cette position.

 

 

 

Merci encore à tous les deux pour vos réponses. Le débat peut se poursuivre via les commentaires à cet articles... Quant au scrutin... que le meilleur gagne !

 

 

 

Vous appréciez le blog ?

"Aimez"-le sur Facebook !

 

Merci

 

 

 

Le blog d'Aurore Bergé

 

Le blog de Jonas Haddad

 

Si vous appréciez Paroles d'Actu, "aimez"-le sur Facebook

 

Times New Roman > Georgia : 30/09/12